Photo d’un père portant son fils sur ses épaules

Astuces pratiques pour prendre des belles photos

Les meilleures astuces pour faire de belles photos

Une belle photo c’est avant tout une image bien structurée : une perspective qui sort de l’ordinaire, des couleurs particulièrement harmonieuses ou un jeu passionnant de de lumière et d'ombres… une belle photo c’est avant tout une histoire.

Bien que de nombreuses erreurs puissent être corrigées à l'aide de programmes de traitement d'images, il est difficile de rattraper les erreurs de composition qui rendront vos photos banales. Dans cet article, nous vous montrerons comment réaliser de superbes photos que vous pourrez ensuite imprimer comme décoration murale ou calendrier photo que vous serez fier d’accrocher sur votre mur.

Se concentrer sur le motif principal

Sur vos photos, beaucoup de choses peuvent être retouchées, mais il est bien difficile de cacher des éléments d’arrière-plan indésirables. La grue gigantesque qui gâche le paysage, le mur jaune fluo en arrière-plan d’un portrait et tout ce qui peut voler la vedette au premier plan doit disparaitre.

En d'autres termes : lorsque vous composez votre photo, gardez à l'esprit que l'attention doit toujours être focalisée sur le sujet principal et que rien ni personne ne doit distraire ou attirer l’œil sur le second plan. C’est, par exemple, un problème récurrent avec les couleurs d’arrière-plan accrocheuses que vous ne pourrez pas éliminer à l’aide des jeux de netteté et de flou.

Pour faire la mise au point uniquement sur le sujet principal et ainsi rendre l’arrière-plan flou, vous devez utiliser une grande ouverture de votre objectif afin de réduire la zone de netteté de la photo. De manière générale : plus votre objectif est lumineux et plus l’effet de netteté/flou généré par une grande ouverture sera important.

Savoir bien placer son sujet dans le cadre

Prenez le cas de la photographie de voyage : l’objectif est souvent de capturer de magnifique paysages ou des vieilles pierres représentant la culture du pays visité. Souvent néanmoins, on ne vous voit pas sur la photo ou on ne se rend pas compte de la grandeur d’un monument s’il n’est pas comparé à échelle humaine.

Par conséquent, il est important de savoir bien mettre en scène les personnes que vous allez cadrer. Nous vous expliquons comment faire dans les paragraphes suivant.

Une femme fait une pause photo lors d’une randonnée en montagne

Utiliser le nombre d’or comme règle de proportion

Le nombre d’or est un fondamental en photographie car il permet de quasiment toujours bien placer le motif principal. Le nombre d'or permet de diviser votre image avec une grille ayant un rapport de 61,8% et 38,2%. Cette proportion est considérée comme particulièrement esthétique car on peut la trouver aussi bien dans la nature que chez l’homme.

Si cette règle de proportionnalité est appliquée de gauche à droite et sur les côtés long et court de votre image, une grille imaginaire de quatre lignes va être créée. Quatre intersections émergent de ces quatre lignes et serviront de guide pour bien placer votre sujet, qui devra se trouver à au moins un ou deux points d'intersection.

Il existe une variante simplifiée du nombre d’or : la règle des tiers, qui comme son nom l’indique, divise votre plan en trois zones égales. Le gros avantage de la règle des tiers c’est que la grille peut être matérialisée par votre appareil photo via le viseur ou sur l'écran de visée.

Placer le sujet au centre pour apporter du changement

Alors oui, nous venons de dire qu’il ne fallait pas mettre le sujet au centre de l’image, mais parfois, le centre est exactement ce qu’il vous faut. Ça va être le cas, par exemple, d’un chemin qui traverse une ville ou coupe un paysage en deux, lorsque vous êtes sur un pont, ou pour mettre en valeur des bâtisses historiques présentant une symétrie intéressante.

une femme se fait photographier au milieu d’un pont

Trouver la bonne perspective

Pourquoi faire comme tout le monde si on peut être différent ? Parfois, il peut être intéressant de photographier un objet sous un angle totalement différent. Prenez par exemple la perspective de la grenouille qui est particulièrement adaptée aux endroits avec de grands bâtiments ou pour prendre des photos dans la forêt et donner une sensation de gigantisme à votre composition.

Au contraire, photographier avec une vue à vol d'oiseau vous permettra de cadrer beaucoup d’éléments et de leur donner un aspect plus petit qu’il n’y paraît. À l’époque de la photographie avec drone, n’hésitez pas à prendre de la hauteur pour donner à vos photos une dimension hors du commun.

des immeubles photographiés avec la perspective d’une grenouille

Retenez néanmoins que ces deux perspectives peuvent créer un problème de lignes convergentes lorsque vous photographiez des bâtiments. Quand les lignes convergent, le bâtiment semble basculer vers l’avant ou vers l’arrière. Vous pouvez éviter cet effet disgracieux en photographiant votre sujet à hauteur d’homme. Cependant, s'il vous est impossible de trouver une position adéquate, vous pourrez toujours annuler cet effet grâce à un logiciel photo, ou utiliser les lignes convergentes à des fins artistiques.

La règle la plus importante ici c’est de ne pas avoir peur d’essayer de nouvelles perspectives, car se sont souvent les poses inconfortables qui permettent de prendre les meilleures photos en leur donnant ce petit quelque chose de différent.

Rendez votre image vivante

Pour réaliser des clichés vivants n’influencez pas artificiellement votre sujet avec des poses toutes plus étranges les unes que les autres. Préférez les clichés naturels, prit en catimini et vraiment représentatifs des personnes que vous photographiez. Mais n’allez pas trop vite, sinon l'image risque d’être floue. Utilisez la scène qui se joue sous vos yeux et préparez-vous à l'avance pour déclencher le cliché au bon moment.

Pour les objets fixes, vous pouvez jouer avec la symétrie en plaçant le sujet dans le tiers gauche ou droit de l'image, par exemple. Ou intéressez-vous aux détails architecturaux plutôt que de vous contenter de photographier un bâtiment dans son ensemble. Une autre possibilité pour réaliser des clichés intéressants et vivants consiste à utiliser la profondeur de champ. Par exemple, vous pouvez flouter l'arrière-plan et faire apparaître nettement le sujet principal.

Afin de réagir assez rapidement pour de tels clichés, un temps d'exposition relativement court est nécessaire. Celui-ci devrait être 1/125 secondes ou moins. Cependant, un temps d'exposition court nécessite une lumière ambiante suffisante, mais comme votre objectif est, de toute façon, de vous focaliser sur la personne à photographier, vous pouvez utiliser une grande ouverture. Cela permet d'obtenir cet effet de netteté-flou déjà mentionné plus haut. Assurez-vous enfin que la mise au point de l'appareil photo est centrée sur votre sujet afin qu'il soit bien net et que l'arrière-plan soit flou.

Si la lumière ambiante est insuffisante malgré l'ouverture, il est possible d'augmenter la valeur ISO pour compenser. C’est d’autant plus redoutable que les appareils photo modernes sont capables de prendre des photos sans bruit même avec des valeurs ISO élevées. Cependant, soyez prudent lorsque vous augmentez cette valeur et vérifiez bien le bruit sur les premières photos avant de vous lancer complètement.

Pour les sujets stationnaires tels que les paysages et les bâtiments, le facteur de lumière ambiante n'est pas aussi problématique. À l'aide d'un trépied, vous pouvez prendre suffisamment de temps pour essayer différents réglages avant de trouver le bon. Grâce au trépied, les poses longues ne sont pas un problème et vous aurez toujours des photos bien exposées et sans bruit.

Pour les paysages, ce sont surtout les ambiances lumineuses particulières, telles que l'heure bleue ou l'heure dorée, qui contribuent à donner de la vie à vos photos.

Apprendre à utiliser le flash

La mauvaise utilisation du flash intégré est sans doute l’une des erreurs les plus courantes du photographe amateur. Les bâtiments, par exemple, n'ont pas besoin de flash, car celui-ci ne peut pas les éclairer. C’est typiquement le genre de situation pour laquelle vous aurez besoin d’un trépied.

Pour la photographie de personnes, le flash s’utilise en contre-jour afin de pouvoir bien distinguer votre sujet. Utilisez l'un des programmes semi-automatiques, tels que « programme automatique » (P), « priorité à l'obturation » (S ou Tv), « priorité à l'ouverture » (A ou Av) ou le « mode manuel » (M).

Avec ces modes, l'appareil photo n'utilise pas le flash lui-même et vous devez l’activer. Pour activer manuellement le flash, la plupart des appareils photo reflex et système ont un bouton distinct sur le boîtier. Dans ce cas, le flash agit comme une lumière d'appoint auxiliaire, atténuant les ombres dures sur le visage.

Une famille dans un champ en contre-jour

Le programmes automatiques ne sont pas toujours les meilleurs

Outre le flash, votre appareil photo intègre sans doute différents modes automatiques qui facilitent son utilisation. Pour les débutants, ce sont de bonnes solutions pour s'habituer à son appareil photo reflex et découvrir comment il fonctionne.

De manière générale, vous obtiendrez de bons résultats avec les programmes automatiques, mais ils ne donnent pas toujours le résultat escompté. C’est notamment le cas lorsque les automatismes de votre appareil photo utilisent mal le flash ou la profondeur de champ, résultant en photos ratés ou banales. Par conséquent, vous devriez progressivement passer en mode semi-automatique, puis au mode manuel pour tirer le meilleur parti de votre équipement photo.

Pour pouvoir utiliser le mode manuel, il est important de connaître les paramètres essentiels de votre appareil tels que l’ouverture, le temps d’exposition et la valeur ISO, ainsi que de comprendre le lien qui existe entre eux. Par conséquent, travaillez progressivement avec les différentes commandes semi-automatiques, vous permettant d’agir manuellement sur l'un des paramètres pendant que l’appareil photo ajuste les autres variables. Lorsque vous examinez vos images, prenez également en compte les métadonnées pour analyser l’exposition de vos photos.

Pour en savoir plus découvrez notre glossaire :

Conclusion

A la fin de la journée, la différence entre un bon et un mauvais photographe, c’est la pratique. Essayer, se tromper et recommencer fait partie de l’apprentissage et vous permettra de mieux distinguer le bon du moins bon et le type de photos que vous aimez faire.

Commencez doucement… avec des programmes automatiques, analysez les métadonnées pour comprendre ce qui fait une belle photo et familiarisez-vous avec les termes les plus importants. Prenez le temps de bien cadrer et penser vos photos et n’ayez pas peur de jouer avec les différents réglages et fonctions de l’appareil.

Vous allez faire des erreurs, c'est essentiel pour apprendre, mais ne vous découragez pas car avec la pratique vient le talent. Une fois que vous avez effectué la transition vers le mode semi-automatique, le chemin vers le mode manuel n'est plus très loin et vous pourrez bientôt capturer des moments sensationnels sur vos photos.

Autres articles