La photographie en noir et blanc utilisée à bon escient

Alors que jusque dans les années 1930, la photographie en couleur n’était pas du tout utilisée à des fins commerciales et les photographes ne pouvaient alors s’exprimer que de façon monochrome, c’est-à-dire en différents dégradés de gris, aujourd’hui, l’on emploie le noir et blanc consciemment avant tout comme un moyen stylistique. Le noir et blanc est souvent choisi pour souligner la dramaturgie ou pour mettre un motif en avant – avant tout lorsque l’arrière-plan est agité et se compose de différentes couleurs et / ou textures.

Dans un monde où nous sommes servis par un flux croissant d’images et informations, toujours plus de photographes emploient consciemment ce moyen stylistique aussi pour se démarquer du caléidoscope de couleurs présenté dans les différents médias. La photographie en noir et blanc est en pleine expansion étant utilisée par de nombreux photographes professionnels et amateurs. Si, vous aussi, vous souhaitez passer au noir et blanc et l’expérimenter, il vaut la peine de suivre quelques conseils pouvant apporter plus de signification et de profondeur à une prise en noir et blanc.

Travailler avec la lumière

Contrairement à la photographie en couleur, dans le cas des photos en noir et blanc, la perception et certains éléments stylistiques, comme les lignes, les textures et les contrastes, se trouvent modifiés, mais aussi et avant tout la lumière et l’ombre viennent en évidence. Aucun autre style de présentation photographique a autant de besoin d’une lumière parfaitement mise en scène que l’effet du noir et blanc. Dans les mises en scène en noir et blanc, vous devez, encore plus que dans la photographie en couleur, toujours tenir compte de la lumière incidente (contre-jour, contrastes forts, etc.) et l’utiliser en fonction du résultat attendu. Dans la mesure où seuls le blanc, le noir et les nuances de gris intermédiaires sont représentés, il est important de veiller constamment à une répartition équilibrée du clair et de l’obscur sans contrastes excessifs. Soyez alors toujours prudent avec les zones extrêmement claires ou obscures, car des informations importantes peuvent s’y perdre que vous ne pourrez plus récupérer lors du traitement de l’image. Si vous souhaitez obtenir des contrastes forts, il peut être judicieux de photographier à la lumière du midi ou avec une lumière directe et forte du studio, autrement vous devriez vous en abstenir et photographier plutôt à la lumière du matin ou du soir. Il en va de même pour le contre-jour: il ne doit être utilisé que si vous voulez obtenir des silhouettes.

Le noir et blanc dans la photographie portraitiste

Alors que dans certains genres, comme par exemple la photographie de voyage, la mise en scène monochromatique est peu appropriée, le noir et blanc est utilisé volontiers comme moyen stylistique dans la photographie portraitiste – cela met la personne en vedette et permet de souligner les émotions et les traits de visage. Les visages photographiés en noir et blanc possèdent une expressivité presque incroyable qui dépend dans ce genre avant tout de la capacité du photographe de s’y prendre avec son vis-à-vis et de créer une ambiance familière. La personne dont on fait le portrait ne se laisse aller et ne devient naturelle et détendue que si elle se sent à l’aise. Veillez ainsi à créer une atmosphère détendue et focalisez-vous toujours sur les yeux puisqu’ils sont plus expressifs que tout le reste du visage et doivent par conséquent être placés au centre de la photo.

Des photographes qui utilisent par principe la mise en scène monochromatique pour leurs portraits et qui s’aventurent dans d’autres genres à l’écart de la couleur sont Andreas H. Bitesnich (http://www.bitesnich.com/gallery/) et Lee Jeffries (http://leejeffries.500px.com/). Jeffries est venu à la photographie plutôt par hasard et utilise habilement les effets du noir et blanc pour mettre en scène les sans-abris de façon spectaculaire.

Utiliser les effets habilement

Cependant, non seulement dans la photographie portraitiste mais aussi dans d’autres orientations stylistiques, la photographie en noir et blanc employée correctement peut mettre en évidence un motif et garantir des résultats dramatiques. Ce que l’on appelle des arrière-plans «agités» – c’est-à-dire un arrière-plan composé de nombreuses couleurs et de structures différentes – peuvent d’un coup devenir plus tranquilles s’ils sont composés de nombreux dégradés de gris au lieu de nombreuses couleurs différentes.

Le fait qu’une photo de paysage ne vit pas forcément des couleurs de la nature a déjà été démontré par le légendaire photographe paysagiste Ansel Adams, qui utilisait la lumière du jour disponible comme nul autre. Il mettait en scène ses photos en général en noir et blanc et jouait après coup dans la chambre obscure avec l’exposition et les filtres pour obtenir les effets désirés ou les accentuer. Le négatif a été pour lui pour ainsi dire une étape intermédiaire sur le chemin vers le produit final – une approche qui peut parfaitement être transposée sur le traitement des photos en noir et blanc numériques.

Traitement des images après coup

Pour créer une photo en noir et blanc d’une esthétique agréable et obtenir de profondeur, l’on travaille sur les contrastes et les dégradés de gris le plus souvent après coup – donc lorsque la photo se trouve déjà dans la boîte. Par conséquent, il est recommandé généralement de photographier en mode RAW, car cela permet l’ampleur maximale lors du traitement ultérieur des images. Il est judicieux de laisser les réglages pour le mode RAW en couleur, vous pourrez alors décider plus tard si vous souhaitez développer votre photo en couleur ou vraiment en noir et blanc. Si vous mettez votre réglage JPEG sur noir et blanc, vous avez en outre déjà une prévisualisation de la photo en noir et blanc et pouvez ensuite retoucher le résultat définitif avec Photoshop. Si votre appareil photo n’a pas de réglage RAW, il est recommandé de mettre le réglage sur la couleur. Vous pouvez tirer beaucoup plus du motif si vous transformez ultérieurement la couleur en noir et blanc.

Mais même si vous photographiez directement en noir et blanc avec un appareil photo numérique, un traitement ultérieur peut être judicieux pour obtenir des effets stupéfiants avec quelques ajustages simples.

Autres articles