Comprendre les histogrammes

Comprendre les histogrammes

L'aide pour des images de qualité supérieure

On le trouve dans les programmes de traitement d'images et sur l'écran des meilleurs appareils photo numériques: l'histogramme. Les reliefs positifs et négatifs renseignent sur la répartition de la luminosité d'une photo et ainsi sur sa qualité. Ifolor vous montre comment réaliser des photos encore meilleures à l'aide de l'histogramme.

Qu'est-ce qu'un histogramme?

L'étymologie grecque du terme «histogramme» peut nous aider à comprendre de quoi il s'agit. «Histogramme» vient de «histos» qui correspond à un filet ou un tissu, et de «gramme» qui signifie «représentation». La représentation «en filet» montre ainsi la répartition des valeurs grises ou colorées sur une photo. L'histogramme permet donc, avec un peu d'entraînement, d'identifier le contraste de la photo et si le sujet est surexposé ou sous-exposé. L'histogramme permet donc de supprimer une mauvaise photo au moment de la prise, alors même que celle-ci semble correcte à l'écran.

Comprendre les histogrammes

Structure de l'histogramme

Les limites à gauche et à droite du relief positif visible sur l'histogramme sont douces sur une photo équilibrée. La valeur de luminosité sombre de l'image est représentée à gauche et les structures claires sont représentées à droite. Outre l'histogramme, les meilleurs appareils photo numériques et en particulier les appareils photo réflex, montrent également sur l'image-même les zones sous-exposées et surexposées en faisant clignoter ces surfaces. Cependant, l'histogramme permet d'identifier clairement quelle valeur de luminosité (claire ou sombre) est fortement concentrée sur la photo, ce à quoi doit ressembler un histogramme.

Lorsque l'éclairage de la photo est idéal, l'histogramme a des limites douces des deux côtés, ne s'estompant pas loin de la fin de la ligne du graphique (surexposition) et il ne présente aucun relief brusque à la moitié (sous-exposition). Une photo est également surexposée lorsque l'histogramme présente plusieurs petits reliefs positifs vers l'extrémité droite. De plus, si la photo comporte des reflets ou des éclairs lumineux, l'histogramme peut présenter plusieurs reliefs positifs et négatifs. L'apparence d'un histogramme dépend donc du sujet et de la situation dans laquelle la photo est prise.

Comprendre les histogrammes

Les couleurs dans un histogramme

Outre la luminosité et le contraste, les couleurs jouent également un rôle important lorsqu'une photo est prise. Le capteur de l'appareil photo capte plus de vert que de bleu et de rouge parce que l'œil humain est plus sensible au vert qu'aux autres couleurs. Les programmes automatiques ou une forte luminosité peuvent donner lieu à une photo dont les couleurs sont modifiées. Ces changements ne peuvent être identifiés que plus tard sur un écran. Pour les détecter dès la prise de la photo, la plupart des appareils photo proposent leur propre histogramme couleur, étant donné que l'histogramme classique n'est pas d'une grande aide dans ce cas.

Comprendre les histogrammes

Jouer avec les contrastes

Jouer avec les contrastesIl arrive cependant que l'on veuille jouer avec la luminosité et les contrastes dans une photo pour les utiliser de façon artistique. Ce type d'application technique d'une photo est appelé photographie high key ou low key. Ici aussi, l'histogramme peut apporter son aide pour obtenir le meilleur résultat possible. En effet, si la photo est sombre, de nombreux pixels ayant des valeurs de luminosité sombres se retrouvent sur la gauche de l'histogramme. À l'inverse, les photos claires comptent beaucoup de valeurs de luminosité claires du côté droit de l'histogramme.

Autres articles