Prendre des photos dynamiques sur une piste de ski

Astuces pour de belles photos sur les pistes de ski

Comment capturer les mouvements rapides en photo

Que ce soit pour une descente à ski ou une bataille de boules de neige, la plupart des photos prises en hiver impliquent des mouvements rapides du sujet. Ici, nous vous expliquons comment photographier des personnes ou objets de manière dynamique et ce à quoi vous devez faire attention.

Choix de l'objectif et éloignement

De nombreux photographes sportifs donnent l'impression d'être presque une unité avec leurs objectifs de 300 à 400 millimètres. Pourtant, un simple grand angle ou un objectif fish-eye avec une distance focale comprise entre 12 et 30 millimètres sont déjà largement suffisants pour capturer de superbes images.

Même de petites caméras d’action (« action-cam ») que l’on peut fixer directement sur soi ou sur un snowboard peuvent fournir des photos aussi passionnantes qu’intenses.

Comment photographier de sujet en mouvement rapide ?

Afin de photographier des athlètes en pleine action, la technique du « pano », ou « panning » en anglais, est une excellente solution. Le principe est de capturer le sujet et l’arrière-plan de manière nette et dynamique. Pour cette technique, il faut souvent faire appel à ses propres aptitudes sportives car il faut être capable de suivre le sportif avec un appareil photo. Suivant l'éloignement de l’appareil par rapport au sujet, vous devrez déplacer l'appareil assez rapidement, mais en même temps assez lentement pour que le skieur, lui, reste net.

Comment fonctionne la technique du «Panning» ?

La technique du « panning » fonctionne particulièrement bien si vous visez un point saillant et pouvez toujours garder le sujet au point. Vous pouvez parfois aussi demander à l’athlète de bouger le plus doucement possible afin que le rendu de l’appareil photo ne soit pas trop saccadé. Pour un meilleur rendu, il est conseillé de tenter de planifier le mouvement à l’avance. Une fois prêt, suivez le sujet et prenez une série de photos en mode rafale. Assurez-vous bien de pivoter l’appareil tout au long de la prise.

Photo panoramique d'une femme sur un traîneau avec brouillage dynamique de l'arrière-plan

Les photos en pano offrent un rendu optimal si vous paramétrez bien la durée d’exposition. Si le temps d’exposition est trop court, l’arrière-plan sera trop statique. La devise ici est d’essayer et d’expérimenter. A titre indicatif, vous pouvez opter pour une durée d’exposition de 1/15 si le sportif se déplace assez lentement et de 1/60 secondes pour les plus rapides. Dans la mesure où les temps d’exposition prolongés peuvent résulter en une surexposition, notamment pendant les jours d’hiver ensoleillés, réglez l’appareil sur une valeur d’ISO faible et une ouverture élevée.

«Panning» : sélection du sujet

Comme sujet photo, choisissez un athlète aux mouvements réguliers qui, dans le meilleur des cas, peut rester à une distance constante de l’appareil. Lorsque ce dernier se rapproche de vous, la distance entre lui et l’appareil change extrêmement rapidement, de sorte que la qualité des photos puisse être affectée. Ainsi, il est préférable de photographier les sportifs depuis le côté.

Les enfants en luge sont d’excellent modèles pour s’exercer au « panning » avec un appareil photo. Vous pouvez aussi vous entrainer avec des snowboardeurs ou des skieurs acrobatiques et prendre des photos de cascades impressionnantes. En ville, vous pouvez aussi vous exercer avec les trains ou les tramways. Ces derniers se déplacent généralement à une vitesse constante et vous pouvez ainsi trouver facilement l’endroit parfait pour prendre vos photos.

Photo d’enfants sur une luge par beau temps

Mode automatique ou manuel ?

La plupart des appareils photo numériques et des smartphones disposent de leur propre mode sport. À condition que la lumière soit suffisante, l'appareil cherche alors à travailler en pleine ouverture et avec une vitesse d'obturation la plus rapide possible, ce qui permet de bien capturer les sujets en mouvement.

La focalisation manuelle est plus exaltante et exigeante, mais elle vous laisse une plus grande marge de manœuvre pour composer vos photos et permet de jouer plus facilement avec les détails de l’image. Étant donné que le moment idéal pour déclencher l'appareil peut ne durer qu'une fraction de seconde, vous devez être bien préparé et il est préférable de réaliser une série de photos en mode rafale avec votre téléphone portable ou votre appareil photo. Ainsi, impossible de manquer le moment décisif.

Jouer avec la durée d’exposition

Nous vous conseillons de régler la vitesse d'obturation vous-même, en fonction de la vitesse du sujet. En mode semi-automatique, votre appareil réglera le reste lui-même. Si vous n'êtes pas sûrs de la durée d'exposition optimale, essayez simplement différents réglages (1/125, 1/250 etc.). Ainsi, vous pourrez capturer des sujets en mouvement soit très nettement, soit en présentant le mouvement de manière plus floutée. Étant donné qu'une quantité précise de lumière est nécessaire pour obtenir une photo bien éclairée, il est plus compliqué de saisir les mouvements avec précision quand la lumière est plus basse.

Au crépuscule, vous pouvez augmenter la valeur ISO et gagner un peu de temps lors de votre séance photo. De nombreux smartphones disposent également de paramètres avancés via lesquels la valeur ISO ainsi que le temps d’exposition peuvent être réglés manuellement. Les jours d’hiver ensoleillés, optez pour une valeur ISO plus basse (généralement de 50 ou 100 ISO). Par temps nuageux ou le soir cependant, choisissez une valeur ISO plus élevée.

Equipement photo, flash et autres écueils

Si vous utilisez le flash de votre appareil pour prendre des photos, vous pouvez accentuer les effets de l’image, du moment que les athlètes ne soient pas dérangés par celui-ci et que vous êtes assez proche de l’action. Le flash est surtout intéressant pour augmenter légèrement la luminosité des photos prises à contre-jour. Pour pouvoir mieux traiter les défauts potentiels, il est toujours conseillé de ne travailler que ou principalement en format RAW. Les fichiers ainsi créés sont certes plus lourds, mais il est ensuite possible de corriger de nombreux effets photo indésirables en quelques clics.

Protéger son appareil photo en hiver

Alors que nous pouvons nous emmitoufler confortablement au chaud au plus froid de l'hiver, la plupart des appareils restent quant à eux librement exposés aux intempéries ou au froid glacial. En général, ça ne pose pas de problèmes tant que vous pensez à quelques détails essentiels. Exposée au froid, la performance de la batterie de votre appareil photo chutera fortement. Des piles ou des batteries de rechange ainsi qu’une Powerbank rangées au chaud dans la veste sont donc de bons compagnons sur les pistes de ski. De temps à autres, on voit des photographes qui équipent leurs appareils de ruban adhésif. Cela est tout à fait sensé si la surface de votre appareil photo est en métal. Ceci aide également à protéger votre peau, car vous pouvez rester collé au métal lorsqu’il fait très froid.

Après un après-midi bien rempli dans le froid, on est bien content de retrouver un salon chaud, seulement, notre équipement n'apprécie pas particulièrement les changements de température trop brusques. C'est pourquoi il vaut mieux laisser votre appareil un moment dans votre sac plutôt que de le sortir immédiatement. En effet, un changement rapide peut parfois entraîner une condensation dans l'appareil et l'objectif. En général, ce n'est pas très grave mais cette eau empêche d'utiliser l'appareil immédiatement. Si vous voulez être sûr qu'aucune condensation ne se forme dans votre appareil, il existe une astuce toute simple : emballez-le soigneusement dans un sachet en plastique pour que l'humidité ambiante ne pénètre pas dedans.

Astuce

Retrouvez plus d’astuces photo pour les sports d’hiver avec votre appareil photo ou smartphone dans notre article dédié.

Source de l'image:

[3] - iStock.com/PrairieRattler

Autres articles