Envoi direct gratuit d’une carte postale - en savoir plus

La photographie en accéléré

Les vidéos time-lapse et la pose longue

En quelques secondes seulement, le spectateur voit des maisons se construire, des fleurs pousser hors du sol puis faner de nouveau. Les prises de vues en accéléré font passer le temps à toute vitesse, comme si tout d'un coup, le monde tournait plus vite.

Alors qu'il y a peu, de telles prises de vues étaient encore réservées aux professionnels, maintenant, vous pouvez les réaliser vous-mêmes, simplement avec votre appareil photo numérique.

Nous allons vous montrer comment vous pouvez facilement faire des Time-lapse et des photos à exposition longue, puis nous vous expliqueront ce à quoi vous devez veiller pour vous prêter à cet exercice.

Comment faire des vidéos time-lapse impressionnantes

Le moyen le plus facile pour créer un accéléré est de changer la vitesse de la vidéo pour qu’elle aille de deux à cinq fois plus vite. Ou au lieu de jouer avec tous les réglages de l’appareil, vous pouvez atteindre le même but en assemblant une série de photos les unes à la suite des autres… comme un film !

Dans ce cas-ci la fréquence de prise dépend du type et de la vitesse de votre sujet. Donc faites-en sorte de faire des prises toutes les 5 ou 10 secondes qui deviendront par la suite une vidéo de 24 ou de 30 images par seconde.

Quel type d’appareil pour faire des vidéos et photos en accéléré

En principe, tous les appareils peuvent faire des time-lapse. Que vous preniez un appareil numérique, reflex, compact, bridge ou système, l’important c’est qu’il ait le mode manuel (mode M) pour régler l’exposition.

Les action-cams, pour la plupart, sont déjà dotés d’un minuteur spécial ou de prises de vues à intervalles, ce qui facilite la création d’accélérés. Les smartphones et les tablettes en revanche n’offrent pas autant de possibilités. Vous pouvez cependant créer des time-lapse avec un iPhone ou un appareil Android à l’aide d’applications bien pratiques.

Testé et approuvé : notre test des applications de time-lapse « Miniatures » pour iPhone et « Lapse It » pour Android.

Essai personnel d'ifolor II. « Miniatures », iPhone 5. Intervalle : 2 secondes. Durée de la prise de vue : une heure et 15 minutes. Adaptation ultérieure de la vitesse dans iMovie à 150%.

Astuce

Les réglages vous permettent de « fixer » l'exposition. Justement, c'est important pour les prises de vue de crépuscules, car si vous ne le faites pas, l'exposition sera réajustée à chaque instant en fonction de la lumière qui baisse. Cela entraînerait une discontinuité de la luminosité dans la vidéo finale. Ici aussi, les limites des smartphones se font sentir ; les reflexs numériques s'en sortent mieux en la matière. Seulement, on a toujours son smartphone sur soi et il est prêt à l'emploi. Un ou deux réglages et la prise de vue peut commencer.

Ai-je besoin d’équipement supplémentaire ?

Quel que soit l’appareil que vous décidez d’utiliser, vous devez utiliser un trépied ou au moins un support fixe comme un mur ou une pierre. Ainsi, vous évitez les remous inutiles et indésirables lors du visionnage accéléré. Veillez à ce que votre batterie soit complètement chargée et qu'il y ait encore suffisamment de place sur la carte mémoire pour plusieurs centaines de photos.

Le bon équipement photo pour faire des time-lapse

Qu’est-ce qu’on prend en photo ?

Étant donné que le monde entier est en constante mutation, en principe, tous les sujets peuvent faire l'affaire. Bien sûr, les photos de paysages avec les nuages en mouvement et les couchers de soleil pendant « l'heure bleue » sont mieux adaptées en termes de timing et sont surtout moins long à capturer que la construction d’un bâtiment.

Toutefois, les fleurs en train d'éclore et le suivi de chantiers sont également très appréciés. D’autres prises de vue sympas sont les carrefours animés lors du crépuscule ou un navire qui passe dans un port. La seule condition est que vous fassiez régulièrement une photo depuis la même position sans bouger d’un cheveux.

Astuce

Pour des time-lapse encore plus impressionnants, vous pouvez laisser l’appareil bouger un peu. De petits appareils peuvent être facilement accrochés à des minuteurs en forme d’œuf par exemple.

Les réglages de l’appareil pour faire des accélérés

Maintenant que vous avez mis en place votre trépied et bien cadré votre image, il faut passer au réglage de l’ouverture et de la valeur ISO. Nous conseillons d'utiliser une ouverture plutôt large (faible ouverture relative) et une sensibilité ISO la plus faible possible (50–200).

Pour votre premier essai sur le terrain, vous devriez vous « limiter » au format JPG. D'une part, la place sur votre carte mémoire sera suffisante et d'autre part, l'import et l'édition des photos seront beaucoup plus rapides qu'avec les fichiers RAW plus grands.

Le choix de la fréquence de capture

Pour obtenir une vidéo fluide, vous aurez besoin à la fin de 24 (au mieux 30) images par secondes (fps) de film. La question est donc de savoir à quel intervalle votre appareil doit prendre chaque photo pour que le résultat final soit satisfaisant.

Pour cela, il faut simplement faire des essais, car la vitesse du sujet détermine combien de photos vous devez prendre par seconde.

Dans l'idéal, comptez un intervalle d’une à cinq secondes pour les scènes de rue ou les mouvements de foule sur une place, de cinq à 15 secondes pour les photographies du soleil ou du ciel et pour les fleurs qui poussent, vous pouvez calculer un intervalle de 30 à 60 secondes. Pour les projets plus longs tels que le défilé des saisons ou l'avancement d'un chantier, ne faites de préférence qu'une photo par heure ou par jour.

Essai personnel d'ifolor. Intervalle : 10 secondes. Exposition : ¼ de secondes. Durée de la prise de vue : un peu plus d'une heure.

Quel logiciel utiliser ?

Il existe de nombreux programmes (même gratuits) à l'aide desquels vous pourrez maintenant réaliser une vidéo à partir des centaines d'images capturées. D'ailleurs, vous pouvez importer l'ensemble des images en une seule fois et les réunir au sein d'une même vidéo avec presque tous les programmes de montage vidéo.

Par exemple, c'est très simple à réaliser avec iMovie pour les Macs, Adobe Premiere, Windows Movie Maker ou Photoshop Lightroom (pour essayer, la version démo gratuite suffit). Une autre solution consiste simplement à lancer un diaporama photo avec votre logiciel de présentation classique et visionner celui-ci en vitesse accélérée. Dans le meilleur des cas, veillez à ce que la vidéo soit réglée à 24 ou 30 fps.

Créez des photos à exposition longue

Vous pouvez aussi créer l’effet accéléré sur une image en faisant une pose longue. Avec un appareil photo et une source de lumière on peut faire un dessin sur l’image par exemple… c’est ce que l’on appelle le « light painting ».

Pour cela, réglez la valeur ISO de l’appareil à 100, choisissez un temps d’exposition assez long, et faîtes un dessin devant l’appareil avec une lampe torche. Ici aussi il faut faire plusieurs essais afin de trouver le réglage parfait.

Le light painting avec une pose longue

Conclusion

Les prises de vues en accéléré offrent toujours une perspective inhabituelle et donnent des résultats merveilleux ou surprenants, pour lesquels les possibilités sont presque inépuisables. D'ailleurs, il n'est pas rare d'obtenir par hasard des photos dont l'effet est magnifique, pas seulement en vidéo mais aussi développées pour former une série d'images.

Bien sûr, c'est des professionnels qu'on apprend le plus : découvrez plus d'informations sur le photographe suisse Alessandro Della Bella et sa série en accéléré « Helvetia by Night » (avec vidéo).

Timelapse
© Alessandro Della Bella

Autres articles