🚨 Black Friday Weekend: profitez maintenant jusqu'au 28.11! 🚨

  • Histoire de la photographie: des portraits en noir et blanc en train d’être rangé dans un album photo.

    Histoire de la photographie et son évolution

    La technique est soumise à des changements constants, et la photographie ne fait pas exception à la règle. Au fil des siècles, de nouvelles technologies ont été développées pour simplifier, diversifier et rendre la pratique de la photographie plus passionnante. Ainsi, il est tout à fait logique que la technologie ne soit pas la seule à changer, mais la manière dont les gens l’utilisent évolue également.

    Il y a quelques années encore, personne n’aurait pu imaginer que nous fixerions un jour nos smartphones à des barres extensibles que nous tiendrions éloignées de nos corps dans des poses insensées pour prendre des selfies. Et pourtant, il s’agit aujourd’hui d’une photo tout à fait normale. Le comportement photographique des personnes évolue avec le temps et peut être évaluée rétrospectivement. Cet article vous donne un aperçu sur cette évolution.

    Le métier de photographe: du photojournaliste au photographe aérien

    Un des aspects sur lesquels on peut observer un changement clair du comportement chez les photographes au fil des décennies est la photographie en tant que profession. C’est justement à l’époque où la profession a vu le jour qu’il existait encore quelques obstacles à surmonter. D’une part, les appareils photo étaient autrefois très lourds, de sorte qu’il n’était guère possible de voyager avec tout le matériel et que la photographie professionnelle se limitait principalement à la prise de portraits en studio. D’autre part, à ses débuts, le travail d’un·e photographe était loin d’être lucratif, ce qui rendait difficile l’achat d’un bon équipement.

    Le photojournalisme est une branche parmi tous les métiers de photographe.

    L’ascension et le déclin du photojournalisme

    Après le développement de l’appareil photo 35 mm, qui a considérablement facilité la prise de vue, la profession de photojournaliste a pu s’établir au XXe siècle. L’immense prestige et les opportunités de gagner de l’argent expliquent que cette profession ait été très convoitée pendant un certain temps. Cela n’a rien d’étonnant, car tant les magazines que les quotidiens s’arrachaient les dernières photos d’actualité sensationnelles et ils étaient prêts à payer de grosses sommes d’argent et à financer de longs voyages pour les obtenir.

    Mais la notoriété est venue aussi vite qu’elle est repartie. À l’heure où l’accès au matériel photographique professionnel n’a jamais été aussi simple, les photojournalistes ont beaucoup de mal à se faire une place sur le marché. Comme de nombreuses photos sont téléchargées sur Internet et que les auteurs cèdent ainsi partiellement leurs droits, il est facile d’utiliser de bonnes photos gratuitement ou pour une somme minime. Un·e photographe qualifié·e n’est donc plus vraiment nécessaire dans le journalisme, et le déclin de la presse écrite n’arrange en rien la situation.

    Les photographes de mode en pleine ascension

    Un photographe de mode avec une mannequin durant une séance photo.

    Le métier de photographe de mode prend lentement de l’importance dans les années 20. Aujourd’hui encore, les photographes sont bien rémunéré·es dans ce domaine, car une grande attention est accordée à la qualité. Dans ce secteur, ceux que l’on appelle des acheteurs d’art (Art Buyers en anglais) s’appuient sur des noms reconnus, car les coûts d’une séance photo professionnelle peuvent parfois être très élevés. Les amateurs et amatrices ne parviennent que très difficilement à s’imposer dans la photographie de mode. Alors qu’auparavant, il s’agissait uniquement de réaliser des photos attrayantes pour des magazines haut de gamme. Aujourd’hui, il n’est pas rare que l’on demande également des images en mouvement appropriées. L’association d’images et de vidéos promotionnelles, par exemple pour un sport télévisé ou comme annonce sur Facebook, est désormais souvent une condition préalable.

    On a toujours besoin de photographes

    Évolution de la photographie: aujourd’hui, les photographes sont essentiels sur les scènes de crimes.

    Même si, surtout ces dernières années, presque tous les amateurs et amatrices de photographie peuvent atteindre une certaine notoriété, le métier de photographe s’est avéré indispensable. Que ce soit dans le domaine scientifique, où les premières photos ont pu être prises sur la lune grâce au travail d’ingénieurs assidus, ou dans le domaine de la criminologie. Dans ce dernier exemple, des photographies de la scène de crime permettent de reconstituer le déroulement complet des faits, ce qui a déjà permis de résoudre de nombreux crimes.

    La photographie aérienne est une branche relativement nouvelle: le ou la photographe est responsable dans la recherche de ruines ou de monuments ensevelis, ou alors peut documenter l’avancement des travaux en cours de construction. Depuis le modeste studio photo du XIXe siècle jusqu’à la photographie aérienne, peu de professions ont connu une telle évolution au cours des siècles.

    Diffusion du matériel photographique: privilégier la quantité à la qualité

    Histoire et évolution de la photographie: un Natel tombe dans l’eau.
    Photographie: Gerd Gropp

    Le métier de photographe et ses domaines d’application sont en constante évolution, tout comme la façon dont les photos sont distribuées. Alors qu’autrefois, les meilleurs clichés étaient soigneusement collés dans un album, aujourd’hui, le premier réflexe est de se tourner vers le smartphone (ce qui n’a rien d’étonnant, puisque de nombreuses photos sont prises avec ce dernier). Les trésors imprimés à l’époque sur du papier photo ne sont désormais conservés que sous forme numérique. Aujourd’hui, nous ne considérons plus les images comme une forme de souvenir que l’on peut contempler de temps en temps, mais comme une façon de se présenter. Cela a naturellement des répercussions sur notre comportement face à la photographie. Tout et tout le monde est photographié, que ce soit un repas, un cliché pris lors d’une fête ou un selfie. Nous produisons en masse et privilégions la quantité à la qualité.

    Cela n’a pas toujours été le cas. Il y a encore cent ans, une telle production massive d’images était impensable. Les appareils photo étaient chers, donc seul·es les photographes professionnel·les ou les personnes aisées avaient le privilège de les posséder. De plus, les conditions technologiques n’étaient pas comparables à celles d’aujourd’hui: par exemple, pour la photographie de portrait, il y avait une durée d’exposition incroyablement longue, ce qui signifie que les personnes sur la photo devaient absolument rester immobiles pendant un long moment. Avec les techniques actuelles, il nous est heureusement possible de produire des images en série et le tri pourra toujours se faire plus tard.

    Newsletter-Anmeldung

    Newsletter

    Inscrivez-vous à la newsletter ifolor et soyez informé des actions, des innovations ou des articles de blog inspirants ! Inscrivez-vous maintenant. Nous nous réjouissons de vous accueillir !

    Autres articles