Photographie culinaire avec un Smartphone

Photographie culinaire avec un Smartphone

9 astuces pratiques pour faire de belles photos à partir de plats délicieux

Photographier de la nourriture et partager vos photos avec d’'autres personnes. Cette pratique est très répandue, très appréciée et nous vous montrons ce sur quoi il est nécessaire d’'être attentif.

La bonne photographie culinaire est exigeante. Cela commence dès le choix des ingrédients et va de la cuisson et du dressage des plats jusqu’'à la compréhension d’'une composition attrayante des couleurs et de l'’image. Les plats des véritables stylistes culinaires sont souvent destinés uniquement à être pris en photo et non pas à la consommation. Les farces sont mises en forme à l’'aide de film plastique, les légumes sont souvent encore à moitié crus (pour en conserver la couleur) et la viande est loin d’'être destinée à être consommée.

Avec un Smartphone, des applications photo pratiques et nos conseils, ne vous faites cependant pas de soucis, car un clic suffit pour que les soupes les plus fades aient l’'air d’avoir été mitonnées par Ferran Adrià. Mais pas seulement, car de manière générale on souhaite non seulement photographier mais également manger, voilà pourquoi il est très pratique de pouvoir obtenir une belle photo en quelques secondes à l’'aide d’un Smartphone.

1) L 'équipement adapté

Nous considérons ici les Smartphones comme l’'instrument le plus simple pour prendre des photos. Pour cela, il est nécessaire de posséder un smartphone (logique) possédant une application appareil photo intégrée ainsi qu'’une ou plusieurs applications de traitement des photos. Les applications qui traitent directement les photos, telles que l’'inusable Hipstamatic sont très pratiques. Il suffit de choisir entre «Film» et «Objectif» puis de prendre une photo (astuce de pro: le Foodiepack et son objectif Loftus, dont le degré de flou est très doux, est particulièrement adapté à la photographie culinaire).

L'’important est de disposer de suffisamment de lumière. Le soir ou en cas de très faible luminosité, le logiciel du Smartphones va renforce la lumière environnante, provoquant ainsi du bruit disgracieux. Voilà pourquoi la règle suivante fait foi: il n’'y a jamais trop de lumière.

2) Disposer puis cuisiner

Bien sûr, ce conseil s'’applique uniquement lorsque l'’on photographie non pas le plat quotidien du déjeuner mais que l'’on cuisine réellement soi-même. En fonction du degré de dévouement et de l’'amour du détail, il est préférable de réfléchir à l'’image finale que l’'on souhaite obtenir avant même de commencer à cuisiner. De quelle couleur est le plat, quelle vaisselle y est assortie et quel arrière-plan met le mieux le plat en valeur ? Comme souvent, une bonne préparation représente déjà (au minimum) la moitié de la photo.

Une fois le plat terminé, la rapidité est le maître mot: la viande continue de cuire, un film se crée à la surface des sauces. Et surtout, l’ensemble refroidit très vite. Il convient donc de préchauffer les assiettes, de dresser le plat, de le placer sur la table puis de prendre rapidement une ou deux photos. Il vous suffit ensuite de servir le vin et c’'est parti pour la dégustation.

3) La composition des couleurs

Un arrière-plan blanc et minimaliste n'’est jamais une mauvaise chose. Une soupe de tomates rouge se suffit par exemple à elle-même. Utiliser du bois comme arrière-plan offre également toujours un beau rendu authentique, de même que les plaques d’'ardoise permettent de dresser les plats de façon très attrayante. De manière générale, il convient de veiller à une composition «reposante» de l’'image d'arrière plan, en aucun cas trop colorée. Les plats jouent le rôle principal, l’'arrière-plan se doit en conséquence d’'être en retrait.

3) La composition des couleurs

4) Rapprochez-vous

Le cadrage de la photo est finalement une question de goût. Faut-il photographier la totalité des couverts ou juste une partie? Une pizza ne doit par exemple pas forcément être photographiée en entier. Un détail fait souvent beaucoup plus forte impression (et met l’'eau à la bouche).

5) Trouvez le bon angle

De nombreuses photos sont prises vues du dessus, en plongée. Utilisé judicieusement, cet angle de vue peut donner un effet particulièrement intéressant. Mais parfois, les plats photographiés du dessus semblent également sans relief et froids. Souvent, un angle d’'environ 45 degrés constitue la meilleure alternative.

6) L 'ambiance adaptée

Outre les couleurs et la lumière, les petits accessoires définissent également en grande partie l’'ambiance de la photo. Des baguettes à la place d’'une cuillère, un couteau pointu à côté de la ciboulette fraîchement coupée -– les détails prennent toute leur importance dans ce type de situations. Vos photos paraîtront plus vivantes et plus colorées si vous combinez des ingrédients crus au plat terminé. Une fleur isolée ou une belle serviette en tissu peuvent modifier l’'effet final de la photo de façon déterminante.

7) Le tracé du nombre d or

Le nombre d’or (ou règle des tiers), à savoir le fait de diviser votre image en trois et de ne pas placer votre sujet directement au centre, doit la plupart du temps également être respectée pour la photographie culinaire. Il est judicieux de guider un minimum l'’observateur de votre photo (du coin inférieur gauche au coin supérieur droit), en particulier si vous photographiez plus d’'une assiette ou d’'un extrait, à moins que votre photo soit au format carré. Encore un avantage de nombreuses applications photo: choisissez le réglage carré, centrez le sujet et déclenchez –- c’'est terminé.

8) Éloignez vos doigts du flash intégré

La lumière naturelle! Dans un monde idéal, il faudrait toujours utiliser la lumière naturelle. La «lumière disponible» est toujours la plus belle et la plus naturelle. Il convient d’'éviter à tout prix l’'utilisation de la lumière directe d’'un flash– et plus particulièrement les flashs de Smartphone qui dégradent la photo plus qu'’ils ne l'’améliore. En cas de doute, commencez par photographier à la lumière claire de la cuisine avant de passer au dîner aux chandelles intime. Il est également préférable de regarder sa chérie droit dans les yeux au lieu de photographier le repas.

9) Jouez avec la profondeur de champ

Encore et toujours la profondeur de champ. La plupart des applications photo standard permettent de définir la mise au point et de flouter (légèrement) l’'arrière-plan, plus particulièrement pour les plans rapprochés. Cela est encore plus pratique avec des filtres spéciaux de l’'application ou lors du post-traitement (super: Snapseed pour iPhone et Android)

Il est possible de réaliser de magnifiques livres photos à partir des recettes de ses photos culinaires. Nous vous montrons ici à quel point il est simple de créer son propre livre de recettes. Amusez-vous bien!

Jouez avec la profondeur de champ

Autres articles