inspired by Martina Bisaz

DSC00069

Souvenirs inoubliables: Conseils d’une professionnelle pour créer un livre de photo de vacances

L’année dernière, j’ai eu la chance de pouvoir faire le tour du monde. Le voyage n’a duré malheureusement qu’un seul mois, ce qui fait que je ne suis peut être restée qu’un temps bref mais d’autant plus intensif dans chaque pays. J’ai fait le plus de photos possible pour garder beaucoup de photos souvenir. De nos jours, on regarde des photos la plupart du temps sur des appareils numériques. Les images s’accumulent sur des disques durs et y «prennent la poussière». C’est dommage. Pour moi, il n’y a pas plus beau que de voir mes photos imprimées – que ce soit comme photo sur le mur ou dans un livre de photo. Un tel livre est un peu comme une documentation de voyages qui réveille les souvenirs à chaque page tournée. J’ai donc décidé de fabriquer un livre photo Premium ifolor sur du papier photo pour mes photos de voyages autour du monde. Ce modèle a une reliure spéciale pour que les pages ouvertes reposent à plat. De cette manière, vous pouvez placer parfaitement une photo sur deux pages sans qu’un morceau de l’image ne disparaisse dans la pliure du livre. La qualité du livre me plaît vraiment. Je trouve la surface à la structure légèrement granuleuse très belle ainsi que la couverture mate que j’ai choisie. Le lourd papier à photo met aussi le livre en valeur.

DSC00045

1. Préparer les photos

Avant de créer un livre photo, on devrait avoir recherché et retravaillé toutes les photos nécessaires à cela. Si on a des milliers de photos de voyage sur un disque dur, comme c’est mon cas, la mise en ordre et le traitement des images peut être l’étape de travail la plus longue de toute la procédure de fabrication du livre. J’ai trié les images par ordre chronologique dans le livre de photo de voyage, c’est à dire que ma première destination de voyage apparaît en premier dans le livre. Mais la mise en page reste tout à fait individuelle. On peut aussi trier les photos par thème, par exemple. Par couleur, animal, personne ou autres motifs. Si vous avez suffisamment de temps, photographiez, si possible, la même chose une fois en format paysage et une fois en format portrait. Comme ça vous aurez l’embarras du choix plus tard en créant le livre.

2. Télécharger ifolor Designer

Il existe plusieurs possibilités où l’on peut créer son livre photo. Par exemple sur le site Internet, sur l’ordinateur via ifolor Designer ou même avec l’application «Photo Service» sur l’iPhone ou l’iPad. L’avantage de le réaliser sur l’ordinateur est que vous pouvez enregistrer le livre et le continuer plus tard. Ce qui est particulièrement recommandable, car on devrait toujours observer à nouveau son travail avec un intervalle de temps. On voit alors des choses autrement après qu’un jour ou quelques heures sont passés. Dans un premier temps je prendrais un peu connaissance de l’application pour voir tout ce qu’elle peut. J’ai remarqué très vite, par exemple, que je voulais créer mon propre template de livre de photo et donc créer un modèle à moi. C’est important pour moi de ne pas utiliser d’écritures noires. Donc je me suis créé un modèle de texte, avec la taille de texte, la police et la couleur des caractères qui se retrouvent ensuite dans tout le livre. Le modèle de texte est très pratique, car vous ne devez pas chercher la police et la taille des caractères à chaque champ de texte que vous créez.

Bildschirmfoto2

3. Placer les photos

J’adore les pages à plat. Utilisez cette propriété de page spéciale et placez vos photos généreusement au centre de deux pages du livre. J’ai placé sur double page des photos qui me plaisent particulièrement et qui font encore plus d’effet quand elles sont en grand format. Réfléchissez à un certain système. Vous pouvez arranger toutes les pages de la même manière classique avec une ou deux photos sur chaque page. Si vous voulez un peu de changement, regardez quand même que la mise en page se répète çà et là, car si chaque page est arrangée complètement différemment cela me rend nerveuse et a un côté chaotique pour moi. J’éviterais aussi de mettre des photos en biais ou de les superposer. C’est vraiment un «no go» pour moi, mais bien-sûr c’est encore une question de goût. Pour moi il faut que ce soit simple sans fioriture. J’ai toujours fait attention à ce que deux photos placées l’une à côté de l’autre passent bien ensemble quant au thème ou aux couleurs.

DSC00082
DSC00113

4. Moins, c'est mieux

Ma devise est. Moins, c’est mieux. Une belle image doit pouvoir respirer. Une page ne doit pas avoir trop d’images. Sinon les différentes images ne font plus d’effet. Alors mieux vaut attacher quelques pages de plus que de mettre le plus de photos possible sur moins de pages. Il faut aussi se faire violence lors de la pré-sélection et vraiment choisir les meilleurs photos. Je sais que ça peut être difficile parfois quand on a tellement de photos et quand on voudrait toutes les prendre. Mais le livre gagne en élégance quand on a retenu que quelques photos mais qui sont vraiment les meilleures. C’est donc pourquoi: Kill your darlings.

DSC00050

5. Dessins, symboles et schémas

J’ai eu une idée de génie juste avant de passer ma commande. Je pouvais en fait ajouter encore une carte contour à chaque pays, y compris une marque de chaque localité où j’étais dans le pays. Si j’avais eu plus de temps, j’aurais fait les contours moi-même avec Adobe Illustrator. Mais je n’avais plus le temps pour ça et j’ai cherché et trouvé sur Google. Les illustrations devaient être un fichier png pour que le fond soit transparent. De cette manière, seuls les contours du pays superposent l’image dans le livre photo. J’ai téléchargé les cartes ici: www.landkartenindex.de/kostenlos.
La marque rouge de la localité, je l’ai faite avec un petit «O» d’une police avec un «O» rond.
Ça peut être aussi très beau de scanner ses propres schémas ou dessins et de les ajouter comme images. Le livre photo est encore plus personnel.

DSC09956
DSC09943
DSC09996
DSC09920

6. Pages blanches pour poèmes et citations

Laissez parfois une page de libre. Comme ça les yeux font une pause. J’ai utilisé les pages blanches pour écrire une citation correspondante. C’est d’autant mieux si vous avez vos propres citations ou poèmes. J’ai cherché les citations sur Google ou pris celles que je connaissais déjà et que j’appréciais particulièrement. Moi-même, je ne trouve pas toujours les mots, donc les images me parlent un peu plus que les mots. Mais on pourrait aussi bien accompagner ses voyages avec de nombreux textes. On aurait alors une sorte de journal de voyage.

DSC00031

7. Le fil conducteur

Essayez d’avoir un fil conducteur à travers tout le livre. Répétez toujours certains schémas comme par exemple une page vide avec une citation ou la manière dont vous ordonnez les photos. Utilisez la même écriture pour le même type de texte. Je n’utiliserais pas plus de deux polices de caractères différentes dans un livre. Vous pourriez utiliser une autre police de caractères par exemple pour les citations ou poèmes afin de souligner la différence avec le reste du texte. Mais soyez cohérents et suivez le même schéma dans tout le livre. Pour conférer une structure au livre, j’ai fait comme ceci:

Légendes d’image: 12 pts, alignement à gauche.

Texte général: 15 pts, composition en carré.

Citation: 15 pts, centré.

DSC09979

Toutes les photos de cette contribution nous ont été fournies par Martina Bisaz et sont protégées par son Copyright.

Martina Bisaz neben ihrem orangefarbenen VW-Bus

Martina Bisaz

Peu de Suisses totalisent autant de followers sur Instagram. Avec ses photos de paysages, la grisonne de naissance Martina Bisaz enchante plus de 218 000 followers sur la plateforme-photo Instagram sous le pseudo kitkat_ch. Dans ses voitures de collection, une Fiat 500 et un van VW orange, la jeune femme de 36 ans parcourt la Suisse et le monde. Et comme pour Heidi, on peut dire de Martina qu’elle est dans son élément sur les cimes. Photos de versants enneigés impressionnants, lacs alpins d’un bleu azur et massifs montagneux suspendus dans le brouillard sont sa marque de fabrique. En 2017, Martina Bisaz a quitté son emploi d’illustratrice scientifique et depuis, elle travaille comme photographe indépendante et se consacre à son compte Instagram. Pour le blog photo inspire d’ifolor, Martina rédige une contribution mensuelle autours de l’univers de la photographie et des produits photo.

Autres articles